Témoignage : Projet Equithérapie

L'Association Ambitions Educatives soutien le projet du dispositif Ulis1 du Collège Gérard Philipe à Cogolin

 

 

 

 

 

 

Céline GACCON, à l'initiative, de ce projet vous en dit plus.

Décrivez-nous votre projet :

L’activité consiste en 10-12 séances d’équithérapie dans un centre équestre sensibilisé et adapté à la problématique du Handicap.
Les élèves sont chargés de manière de plus en plus autonome de :

  • aller chercher les poneys dans leurs enclos, les panser, les équiper et déséquiper,
  • choisir sa bombe,
  • réaliser les activités,
  • prendre soin des poneys.

Dans le dispositif, il s’agit de travailler la lecture, la production d’écrits (lettres, compte-rendus), l’utilisation de l’outil informatique (traitement de texte, envoi de mails, réalisation de diaporama), l’analyse de l’image et des vidéos mais aussi les arts plastiques en vue de l’organisation d’une exposition finale des productions.


Parlez-nous un petit peu de vous...

Je m’appelle Céline Gaccon, enseignante depuis 26 ans et professeur des écoles spécialisée. J’ai quasiment toujours travaillé dans le Spécialisé, d’abord avec des adolescents en difficultés scolaires persistantes en SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) puis en ULIS (Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire) avec des jeunes relevant du champ du Handicap (en école élémentaire puis en collège depuis 2019).

 

Pourquoi avez-vous mis en place ce projet ? Quelle était l’idée au départ ?

Ces jeunes présentent des TIFC (Troubles Importants des Fonctions Cognitives) perturbant l’entrée dans les apprentissages. Leurs capacités d’attention, de mémoire, de raisonnement, de traitement de l’information, d’exécution de la tâche sont trop fragiles  pour apprendre correctement. Par ailleurs divers troubles de la personnalité, des troubles de la communication et de la relation à l’autre viennent également largement perturber leur scolarité. Ces jeunes ont besoin de « relancer la machine », de travailler « autrement », pour cela j’ai l’habitude de travailler sous forme de démarche de projet.

L’idée est de leur offrir la possibilité de prendre confiance en eux mais également d’affronter leurs difficultés (scolaires et personnelles), d’accepter la règle au travers de l’équithérapie. Les effets très bénéfiques de cette activité, utilisant l’animal comme médiateur, sont plus qu’établis.

Plus précisément, il s’agit également de :

  • créer un groupe-classe fédérant les élèves, favoriser l’entraide,
  • proposer une activité souvent nouvelle pour tous, les mettant tous sur un pied d’égalité, leur permettant à tous de se révéler,
  • donner du sens aux apprentissages, développer les compétences transversales,
  • développer la confiance en soi.

 

Qui est impliqué dans ce projet ?

En premier lieu, les élèves qui sont toujours très motivés même si hésitants au départ, ils m’ont déjà demandé « si on le refaisait » !

La Principale du Collège, plus que favorable à l’activité, a donné son autorisation préalable.

La gestionnaire avec son accord financier.

Mes 2 AESH très motivés qui sont d’une aide très précieuse.

Clara, la monitrice du centre équestre pour son savoir-faire et son investissement, son contact avec les élèves

La Mairie de Cogolin : sur convention avec le collège, des minibus sont prêtés et même un chauffeur a été mis à notre disposition pendant 1,5 an.

Madame Levrel, responsable du CDI, très active pour les recherches et les réalisations informatiques.

Les personnels de la cantine pour la préparation des pique-niques.

Madame Langlois, une collègue, qui nous a informés de l’existence de la subvention.

L’année prochaine, Monsieur Guillemin, collègue d’anglais va s’associer au projet.

 

Qui avez-vous contacté pour lancer ce projet ?

Lancer le projet nécessite de contacter :

  • l’Administration du Collège (pour l’autorisation préalable indispensable ainsi que la validation financière)
  • le centre équestre (pour s’assurer de la disponibilité du créneau)
  • la Mairie/le service des sports (pour s’assurer de la disponibilité des minibus)
  • l’Association « Ambitions Educatives »

 

Comment avez-vous financé ce projet ?

Cette année l’activité a été financée en partie sur le budget propre du collège et grâce à la subvention de 800,00 € obtenue d’Ambitions Educatives.

 

Avez-vous rencontré des difficultés ou des obstacles ?

  • nécessité d’acheter des bombes et de les adapter aux élèves malentendants appareillés.
  • la météo qui peut parfois contrarier les séances s’il n’y a pas de manège couvert (remplacer par des séances en classe), ce qui permet aussi de renforcer le lien centre équestre/collège.
  • cette année, par contrainte, l’activité a fini bien trop tard dans l’année, laissant un temps d’exploitation bien trop court pour profiter de notre exposition.
  • la Covid et ses contraintes sanitaires.

 

Avez-vous atteint votre objectif initial ?

Nous avons atteint nos objectifs déjà dans la pratique de l’activité et tous les progrès importants réalisés par tous les élèves à leur niveau mais aussi par le plaisir et les sourires que tous affichaient ! Dépassant leurs peurs, ils ont pris confiance en eux mais en l’autre aussi, la notion d’entraide a pris tout son sens. Ils sont devenus bien plus autonomes dans l’activité (connaissance et gestion du matériel, anticipation et planification des tâches) et un transfert de cette autonomie méthodologique s’est fait en classe. Ils ont pu donner du sens aux savoirs étudiés en classe, c’est important. C’était vraiment une belle réussite !

 

Quels conseils pouvez-vous donner pour la mise en place de ce projet ?

  • commencer l’activité le plus tôt possible afin de créer le groupe-classe et également avoir le temps de l’exploiter.
  • bien anticiper le lancement de l’activité qui nécessite
    • la réalisation d’un projet
    • des autorisations, la  recherche d’un centre équestre adapté, de moyens de transport et l’élaboration de la convention des minibus dans notre cas,
    • la  recherche de subventions complémentaires éventuelles avec des délais
    • un vote au CA
    • l’articulation et la coordination des disponibilités (centre/minibus)
    • les rencontres avec les moniteurs pour les objectifs et contenus pédagogiques,       
    • la communication sur les élèves
  • bien faire un bilan de chaque séance/ajustements.
  • réaliser des photos et des vidéos (séance plaisir et séance travail/analyse)

"C’est un projet extraordinaire qui en vaut la peine !!!
Je tenais, au nom des élèves, à remercier l'association Ambitions Éducatives et ses partenaires, qui ont contribué à la réussite de ce beau projet !"

 

Nous remercions Céline GACCON, de nous avoir apporté son témoignage, ce retour d'expérience sera toujours très utile pour les écoles qui hésitent à se lancer !

Vous êtes enseignant et vous souhaitez mettre en place un projet dans votre école ? Vous aimeriez être conseillé ou échanger avec un établissement porteur de projet ?
Contactez-nous, nous serions ravis de vous aider.