12 idées pour apprendre grâce aux jeux

Vous souhaitez utiliser le jeu comme outil d’apprentissage dans votre classe ou à la maison ? Les analyses des scientifiques et psychologiques ont montré que le jeu offrait de belles opportunités pour développer les compétences et les connaissances des enfants. Bien utilisé, le jeu peut devenir une source d’apprentissage infinie.

Les objectifs pédagogiques et éducatifs

Pour réussir une activité pédagogique par le jeu, misez sur la régularité. Il est recommandé de mettre en place des séances fréquentes, créant des automatismes.

C’est bien souvent par petits groupes que les enfants s’approprient ce nouveau mode d’apprentissage. Au fur et à mesure, chaque groupe devient plus autonome. Mais vous pouvez aussi aménager directement un espace jeux dans votre classe.

Les bonnes raisons d’apprendre par le jeu

En jouant, le cerveau des enfants s’ouvre aux apprentissages. L’enfant développe sa confiance en lui, se concentre, trouve des solutions et répond à des règles. Il apprend de ses erreurs et prend plaisir à évoluer à son rythme. Ainsi, le jeu n’est pas une perte de temps. La méthode permet même d’obtenir un climat de travail très agréable en classe.

Les jeux coopératifs apprennent aux enfants à jouer en groupe et à s’écouter. Ils mettent la cohésion au centre des attentions pour favoriser les interactions positives. Ils encouragent le dialogue pour confronter les idées et prendre le temps de comprendre les avis des autres. Ces jeux montrent l’intérêt du groupe, mais aussi qu’il n’est pas forcément nécessaire d’avoir des gagnants et des perdants.

12 idées de jeux pour apprendre

Vous souhaitez mettre en place des activités pour permettre aux enfants d’apprendre par le jeu ? Découvrez nos idées pour des apprentissages ludiques.

1 | Jeux de vocabulaire

Unanimo (En utilisation orale pour les non-lecteurs, puis du CE1 au CM2) : à partir d’une carte contenant une illustration détaillée, chacun note huit mots. L’objectif est de trouver un maximum de mots identiques par rapport à ses camarades. Ce jeu active le vocabulaire de base, la production écrite et le vivre ensemble. Il fait travailler l’étiquetage référentiel, pour établir des relations par catégorie, sur un champ lexical précis. Jeu adapté à partir de 3 joueurs.

Manitu (dès le CP en enlevant au départ les sons complexes) : chacun son tour, sur le principe du Uno, il est possible de poser sur la carte « Si », la carte « Mi », « Fi », « Ri », mais aussi « Sa », « So » ou « Su ». Les enfants sont encouragés à oraliser chaque carte. Ils doivent annoncer « Manitu » s’il leur reste une seule carte, sinon ils piochent deux cartes. Le jeu est parfait à l’école ou à la maison pour consolider la lecture de syllabes et son automatisation. Pour 2 à 6 joueurs.

Djam (CP au CM2) : Le choix du thème se définit avec une carte et un dé. Un nouveau lancé de dés détermine la première lettre des mots à trouver. Il faut trouver un maximum de mots, contenant aussi le plus de lettres des dés de couleurs. Le jeu fait travailler l’orthographe grammaticale et lexicale. Pour 2 à 6 joueurs.

2| Jeux de langage oral 

Il était une fois (CP au CM2) : se débarrasser de ses cartes illustrées, en les posant une par une, chacun son tour, pour continuer l’histoire. Les belles illustrations favorisent l’imagination et développent l’expression orale. Pour 3 à 5 joueurs.

Dixit (CE1 au CM2) : le conteur choisit une carte et partage une phrase ou une expression en rapport avec elle. Chaque joueur choisit parmi ses cartes, celle se rapprochant le plus de la description. Le conteur mélange les cartes et les rend visibles. Chaque joueur vote en secret pour trouver la carte du conteur. Nombre de joueurs : jeu idéal à 6 personnes.

3| Jeu de stratégie

Le labyrinthe du minotaure (CE1 au CM2) : un jeu de stratégie, permettant de se déplacer ou de bloquer ses adversaires, selon le hasard du dé et des tuiles. Un jeu avec de multiples rebondissements, dont le Minotaure à affronter en duel. Pour 3 à 10 joueurs.

4| Jeux de mémorisation/concentration

Cache tomate (MS au CM2) : le jeu consiste à aider l’agriculteur à retrouver ses biens, classés par catégories. Pour chaque catégorie, une carte est cachée. Si un enfant retrouve la carte en question, un nouvel objet est caché. Le jeu développe la rapidité, la concentration, la mémorisation et l’acuité visuelle. Il fait aussi travailler les termes génériques dans une série d’objets. Pour 2 à 8 joueurs.

5| Jeux de coopération 

Equilibr’île (MS au CE2) : les enfants doivent équilibrer les trésors en les soupesant sur une balance. Ils mémorisent en plus le poids des trésors. Les compétences travaillées sont multiples : comparaison, manipulation, mémorisation, coopération et notion d’équilibre. Les plus grands pourront travailler sur les masses. Pour 2 à 5 joueurs.

Hanabi (CM1 et CM2) : créer le plus beau des feux d’artifice avec des cartes numérotées, de 4 couleurs différentes. Les cartes se posent devant soi, dans l’ordre croissant, pour chaque couleur. Mais les joueurs ne voient pas leurs cartes. Le jeu avance en donnant des indices aux autres. De quoi développer confiance et mémorisation. Pour 2 à 5 joueurs.

6| Jeu de représentation dans l’espace 

La Boca (CM1 et CM2) : jeu semi-coopératif consistant à reconstituer une structure 3D, plus vite que l’autre équipe. Pour développer la représentation dans l’espace, l’observation, l’attention et même la résolution de problèmes. Pour 3 à 6 joueurs.

7| Jeux de mathématiques 

Monza (GS, CP et CLIS) : déplacer en premier sa voiture sur la ligne d’arrivée, selon les couleurs des dés. Notions : repérage dans le plan, observation, stratégie. Pour 2 à 6 joueurs.

Non merci (CE2 au CM2) : récupérer le moins de cartes de haute valeur pour constituer des suites numériques. Notions : calcul mental, constitution d’une suite numérique, comptage de points, nombres négatifs et positifs. Pour 3 à 5 joueurs.

 

Mis en ligne le 26/03/2020