+ Ekoya
Offres Marques Le mouvement Ekoya Qui sommes nous ? Le Blog
Me connecter M'inscrire

Culture, sports et loisirs

La langue dans la poche

Il y a mille excellentes raisons d’apprendre une langue étrangère. Mais de toute évidence, il en faut au moins une - et une bonne - pour trouver la motivation nécessaire.

Cela peut concerner une destination de vacances, un projet de mission à l’étranger ou votre satané grand fils qui vient de se marier avec son amie Japonaise !

Comment s’y prendre pour apprendre une langue étrangère ? Heureusement, les solutions sont nombreuses. Petit tour d’horizon !


Internet my best friend !

Maîtriser une langue étrangère n’est pas qu’une facilité de communication. C’est aussi un moyen de toucher du doigt la culture du pays concerné. Des constructions de phrases peuvent changer en fonction de l’interlocuteur, et certaines dépassent largement le vous-nous francophone (comme le maldivien par exemple). A contrario, les langues Anglo-saxonnes jouent l’unité. Le « you » unique peut en dire long sur la relation entre les gens. Bref, pour apprendre quand l’école est finie, Internet nous offre un vaste champ des possibles. Petit aperçu.

 

Les sites gratuits et payants
My godness, qu’ils sont nombreux ! Sur votre PC, sur votre tablette ou votre smartphone, vous n’avez que l’embarras du choix (l'imbarazzo della scelta !). Vous pouvez décider du temps quotidien (cinq minutes ou une heure) et du niveau que vous souhaitez consacrer à cet apprentissage. Certains sites disposent même de modules permettant de progresser dans votre prononciation. Voilà une sélection de sites référents que nous avons détectés.
Babbel, Mosalinga (une société française), Duolingo (gratuit). Nous avons également repéré Gymglish, qui vous permettra de vivre le quotidien de l’entreprise fictive Delavigne Corporation, un marchand de parfum so british qui vous enverra chaque matin des exercices personnalisés écrits, audio et vidéo !

Toujours sur le web, des professeurs vrais de vrais, natifs du pays ou non et de proximité se mettent à votre disposition chez eux ou chez vous. Vous les dénicherez sur des sites comme superprof.fr, momji.fr, kelprof.com, preply.com

Enfin, et quelle bonne idée (was für eine gute Idee !), échanger en visio avec un correspondant du pays qui sera peut être tout aussi ravi de perfectionner son français en contre-partie. Là aussi, les sites et applis sont infinis : Hello Talk, Tandem, The Mixxer

En cas d’urgence, n’oublions pas les sites de traduction en ligne (souvent approximatifs) et les applis smartphone qui transposent quasi en direct vos propos d’une langue à l’autre. Cela peut vous sauver si vous cherchez le bus qui devait vous emmener chez votre satané grand fils à Tokyo.


Conseil pour réussir

Notre équipe éditoriale a compilé pour vous quelques conseils de bon sens pour apprendre vite et bien la langue de votre choix. Voici nos notes respectives :

. Le b-a-ba : regardez des films et séries en VO. Sous-titrés au début en français, il ne faut pas abuser.

. Mettez à profit les moments où vous êtes seul(e) pour vous raconter votre journée dans la langue souhaitée, en voiture ou sous la douche (en el coche o en la ducha !).

. Préférez des petites séances régulières plutôt que des longs moments qui vont vous décourager.

. Osez parler et faire des fautes : c’est votre droit.

. Très facile : changer la langue des menus de vos ordinateurs, tablettes, smatphones, TV dans la langue souhaitée. C’est toujours ça d’appris !

. Il est également conseillé d’apprendre des phrases plutôt que des mots.

. Apprenez pour chaque langue et chaque objectif (voyage, business, monde associatif…), le vocabulaire principal, idem pour la grammaire. Pour vous convaincre de la justesse de ce conseil, les 100 mots anglais les plus courants représentent la moitié de tous les écrits anglais !

 

Pour vous motiver : Ioannis Ikonomou, grec de 60 ans, parle parfaitement 47 langues (32 vivantes et 15 mortes), dont le mandarin, l’arabe, le russe, le turc, l’hébreu, le vieux slave, le sanskrit et le gothique. Allez, on se lance. Et comme on dit en finnois : onni suosii rohkeita !

 

Agnès, globecauseuse !