+ Ekoya
Offres Marques Le mouvement Ekoya Qui sommes nous ? Le Blog L'extension web
Me connecter M'inscrire

Culture, sports et loisirs

Cahier de vacances : Les points sur les i

Les cahiers de vacances ont marqué notre enfance et nos vacances. Résolument pour, infiniment contre, les avis restent toujours tranchés sur le sujet, mais nous sommes loin d’avoir tourné la page de ces outils éducatifs encensés ou décriés.

Le choix de réviser… ou pas.

C’est en concertation avec l’enfant que le choix des cahiers des vacances doit se faire. Un exercice imposé sera contreproductif et votre petite famille va passer de très mauvaises vacances ! Il faut donc en parler, mesurer la motivation et développer les arguments qui vont dans le sens de l’intérêt de l’enfant.

 

« Presque deux mois de vacances, peut-être peux-tu consacrer quelques heures à réviser ce que tu as appris ? Tu seras sans doute plus à l’aise à la rentrée et tu auras même une longueur d’avance. Nous les ferons ensemble, ce ne serait pas juste que tu travailles pendant qu’on se prélasse dans le jardin… ». Ce ne sont que quelques arguments en vrac qui vous conviendront ou non, nous en sommes conscients :-). Quelle que soit votre décision, la priorité, de notre point de vue, reste le repos, la découverte et l’amusement. Les révisions suivront.

 

Apprendre en s’amusant

Au moment de choisir vos cahiers, préférez les supports ludiques, originaux, conviviaux. Bien entendu, vous trouverez un florilège de cours d’été en ligne, mais - et toujours selon nous - le cahier reste le support du travail idéal. On l’ouvre : on commence. On le ferme : on passe à autre chose. Point à la ligne ! Et voilà autant de minutes d’écran en moins !

 

Restons lucides

Il n’est pas rare de voir les cahiers de vacances consciencieusement achetés… et oubliés dans un placard. Ce n’est pas grave. Les vacances devaient alors être plus que nécessaires. L’enfant peut aussi abandonner car les exercices proposés sont parfois trop « scolaires ». Il est donc important de s’intéresser à la forme et au style adaptés à l’enfant. Enfin, certaines chères têtes blondes préféreront sans doute revenir sur leurs cours de l’année passée, cela peut leur suffire amplement.

 

Donc, effectivement, le choix des cahiers des vacances est affaire de convenances et de convictions personnelles. En espérant que ces quelques lignes aient reposé les choses. C’était notre seule ambition.

 

Agnès, vacancière studieuse