+ Ekoya
Offres Marques Le mouvement Ekoya Qui sommes nous ? Le Blog L'extension web
Me connecter M'inscrire

La salle des "profs"

Témoignage : Projet "Regards croisés sur la mer"

L’association Ambitions Educatives a accompagné votre projet "Regards croisés sur la mer", qui porte sur une ouverture tournée vers les domaines de la culture et de l’artistique de tous horizons, sur la thématique de la mer.

 

Descriptif du projet :

C’est un projet pluridisciplinaire à la croisée l’Education artistique et culturelle et l’Education au développement durable proposé à deux classes uniques du lycée professionnel Jean Jaurès : 24 garçons en 3ème prépa-métiers (public fragile sur le plan scolaire préparant l’orientation vers une voie professionnelle) et une classe 3ème UPE2A mixte (Unité pédagogique pour élèves allophones nouvellement arrivés).  Ce projet a pour objectif de sensibiliser les élèves aux enjeux du développement durable par des éco-gestes et à travers une approche du sensible : créations artistiques et écritures. Les deux groupes ont été mixés lors des activités tout au long de l’année.

L’année scolaire a commencé pour les élèves par la visite du centre de culture scientifique Océanopolis à Brest. Chaque classe avait un programme défini. Les 3ème UPE2A ont découvert lors d’un atelier sensoriel la faune et la flore marines avant de visiter les 3 pavillons polaire, tropical et Bretagne. Les 3PM après avoir visité le pavillon Bretagne, ont participé à un atelier Plastic panic au cours duquel ils ont appris à distinguer les différents plastiques et les impacts environnementaux de leur dégradation dans le milieu marin.

De retour en classe, les 3PM ont réalisé des cartes mentales pour présenter aux éco-délégués les enjeux de la pollution plastique.

Les deux classes ont participé à un événement académique La Marche Verte. Ils ont ramassé les déchets et les mégots autour du lycée. Cette action a été l’occasion d’une prise de conscience chez certains élèves de l’impact de la pollution dans leur environnement.

Lors de la deuxième phase du projet, les deux classes ont travaillé sur la thématique de la mer à partir de différentes activités pour produire des textes poétiques à la manière de Georges Pérec « Je me souviens » et des haikus. Ensuite, ils ont travaillé avec une comédienne pour mettre en voix ces textes. La prise de parole organisée devant leurs pairs a été le plus souvent une prise de risque. Elle a permis à l’ensemble des élèves de travailler des compétences orales qui leur ont été indispensables lors du passage de l’épreuve orale du DNB ou du CFG.

Parallèlement, les deux classes ont rencontré l’artiste Angélique Lecaille, ils ont visité son atelier, découvert ses œuvres. Ensuite, ils ont pratiqué la technique Poudre graphite utilisée par l’artiste pour créer des œuvres autour de la pollution plastique et des iles imaginaires. 

Les travaux ont été exposés au lycée, cette exposition s’accompagne d’un enregistrement des textes produits.

 

Parlez-nous un petit peu de vous :

Je m’appelle Emmanuelle Pinel, je suis professeure d’Arts Appliqués depuis une dizaine d’années. J’enseigne en lycée professionnel, je suis attachée à ce que les élèves les plus fragiles puissent avoir accès à la culture. J’ai à cœur de leur faire rencontrer des artistes, de visiter des lieux de culture artistique ou scientifique. J’aime également travailler en interdisciplinarité.

 

Pourquoi avez-vous mis en place ce projet ? Quelle était l’idée au départ ?

L’idée de départ est de mixer les deux classes autour d’un projet EAC et EDD en lien avec les programmes scolaires. Nos élèves bretons mais surtout Rennais connaissent mal ou peu la mer et les enjeux environnementaux.

Les deux classes ont une identité différente mais face à la langue française, ils rencontrent des difficultés souvent similaires notamment en lecture ou en vocabulaire. En créant, en coopérant, les blocages, les craintes sont atténuées voire dépassées.

Ce qui nous a surtout motivé c’est de développer chez nos élèves la coopération entre pairs

Qui est impliqué dans ce projet au sein de l’établissement (enseignants, élèves, personnel administratif…)

Une première équipe restreinte était composée des professeures principales des deux classes, moi-même et l’ensemble des élèves.

Les autres membres de l’équipe pédagogique sont venus en appui pour encadrer les élèves ou développer certains aspects du projet comme les enseignants de sciences ou d’Histoire Géographie.

Au départ de notre réflexion nous avions envisagé d’intégrer des assistants d’éducation ayant des compétences littéraires ou en informatique mais le calendrier en raison du contexte sanitaire a été bouleversé et nous n’avons pas pu travailler avec nos collègues de la vie scolaire.

Le CPE a mis en place une exposition des haikus à la manière de la Grande lessive au self lors de la journée des talents.

 

Qui avez-vous contacté pour lancer ce projet (partenaires, associations, administrations…)

  • Océanopolis à Brest
  • L’Atelier Théâtre et la comédienne Claire Aude
  • Angélique Lecaille artiste

 

Comment avez-vous financé ce projet ?

  • Projet Karta : financement région Bretagne
  • Participation lycée
  • Utilisation d’une partie du Pass culture part collective
  • Pas de participation des familles

 

Avez-vous rencontré des difficultés ou des obstacles ?

  • La principale difficulté a été liée au calendrier, bousculé par le contexte sanitaire. C’est un projet chronophage qui a demandé à l’équipe de la souplesse pour organiser les temps de travail avec les intervenants.

 

Avez-vous atteint votre objectif initial ?

  • Oui car les élèves ont produit des textes, des œuvres. Ils ont développé des compétences : savoir s’écouter, savoir coopérer pour réussir ensemble notamment.
  • Les élèves les plus fragiles ont pu trouver des espaces pour être valoriser et développer l’estime de soi.
  • Une exposition a été installée par les élèves.

 

Quels conseils pouvez-vous donner pour la mise en place de ce projet ?

« Ne rien lâcher et travailler en équipe »

 

Découvrir le projet en vidéo