stat
+ Ekoya
Offres Marques Qui sommes nous ? Le Blog Simulateur d'économie 🧮 Gagnants du jeu-concours Destinations de rêve
Me connecter M'inscrire

La salle des "profs"

Pour notre bien-être #3 : Prévenir les troubles de la voix

En ce domaine, les enseignants sont, bien entendu, en première ligne. Une récente étude a révélé que la moitié d’entre eux présente un trouble plus ou moins prononcé (si nous pouvons nous permettre cette expression). Ce trouble n’est pas à prendre à la légère. Heureusement des solutions existent.

 

La cause
Elle est évidente ! Inconsciemment, l’enseignant va augmenter sa charge vocale au fur et à mesure de la journée pour se faire entendre et couvrir le niveau sonore de la classe. C’est ainsi, et même nanti des bonnes résolutions du matin à poser sa voix sans la forcer, le naturel reprend le dessus. L’impact de la voix sur les élèves fait partie de la qualité de l’enseignement prodigué et la perdre devient handicapant pour exercer correctement son travail.

 

De quoi parle-t-on ?
Plusieurs organes se mettent en fonction pour produire des sons contrôlés, ce qui multiplie les sources de dysfonctionnement. La dysphonie (altération de la voix) peut être due à des nodules, des œdèmes ou des lésions des cordes vocales. Le hemmage est d’ailleurs un terme médical très évocateur du raclement de gorge (hem, hem). L’avertissement des médecins est clair, plus cela se prolonge (jusqu’à une extinction complète), plus cela devient complexe à soigner.

Tout comme un muscle trop sollicité, vous devrez alors mettre au repos ces organes fragilisés. Cela devrait suffire à résoudre le problème. Mais parfois, des interventions chirurgicales sont nécessaires ! Evitons cela !

 

Prévenir
Vous pouvez solliciter dans votre établissement l’organisation d’un atelier de la voix. De précieux conseils vous seront dispensés (par des ORL ou des phoniatres) pour « poser » votre voix et la contrôler au fil de la journée. En attendant, ressentez d’où viennent les sons que vous émettez, à quelle hauteur de la gorge ? Vous sentirez-vous plus confortable en posant votre voix ailleurs ? Pensez également à un objet repère (une petite balle dans la main par exemple), pour garder à l’esprit de ne jamais forcer. Il faudra aussi vous hydrater en classe, faire des pauses respiratoires discrètes et vous échauffer la voix avant les cours. Il est également démontré que l’hygiène de vie agit sur la bonne santé de vos organes vocaux.

 

Voilà, c’est dit ! Si vous souhaitez plus d’informations sur les prises en charge des spécialistes ou si vous avez besoin de conseils avisés, renseignez vous auprès de notre partenaire ANTICIPA qui propose une assurance santé aux agents du monde enseignant incluant des garanties prévoyance.

L'offre ANTICIPA est proposée par CNP Assurances qui est référencé depuis 2018 notamment par le ministère de l'Education nationale et Jeunesse, mais aussi par le ministère de l'Enseignement supérieur, recherche et innovation.