stat
+ Ekoya
Offres Marques Qui sommes nous ? Le Blog Simulateur d'économie 🧮 Gagnants du jeu-concours Destinations de rêve
Me connecter M'inscrire

La salle des "profs"

Journée scolaire de la non-violence et de la paix

L’humanité sous l’égide de la paix ? Si les adultes ne parviennent que difficilement à s’accorder sur ce précepte, demandons aux enfants d’agir pour nous. Depuis 1964,  le 30 janvier (le jour de l’anniversaire de la disparition du Mahatma Gandhi), les écoles du monde entier se mobilisent pour célébrer la non-violence et la paix.

 

A l’origine

C’est le poète et éducateur majorquin Llorenç Vidal Vidal qui a pris l’initiative de cette journée pacifique dont le message premier est : « L’Amour universel est supérieur à l’égoïsme ; la non-violence est supérieure à la violence et la Paix est supérieure à la guerre». Méditons ceci !

Bien entendu, les enfants sont les acteurs les plus attendus pour imaginer un monde futur apaisé. Cet événement n’est pas un effet de manche, mais bien un investissement au service du bien-être, de l’égalité et de la sérénité des générations futures. Oui, le jeu en vaut la chandelle !

 

Que se passe-t-il ?

Les clés pour gérer un conflit entre deux enfants ne sont pas loin d’être identiques à celles qui opposent des pays, des religions, des cultures. Voilà pourquoi cette journée se veut éducative, autour d’ateliers portés par les enseignants.

  • Sensibiliser enfants et parents à l’idée que la paix n’est pas seulement synonyme d’absence de guerre et de combats
  • Comprendre le concept d’amour universel, de paix positive, de non-violence, tout cela intimement lié aux droits de l’Homme.
  • Ecouter celles et ceux qui œuvrent pour la paix dans le monde, comprendre leur conviction, se les approprier, les partager.
  • Apprendre à résoudre des conflits dans le calme, la sérénité, la justesse des propos et le dialogue constructif.

 

Aujourd’hui, la Journée scolaire de la non-violence et de la paix est surtout présente dans les pays  hispanolusophones (Espagne, Brésil, Portugal…). Ensemble, faisons en sorte que cette belle idée essaime dans nos établissements français.

Pourquoi ne pas l’inscrire dans un projet Ambitions Educatives et être aidé financièrement par notre mouvement ?

Vous voulez vous faire l’écho d’initiatives de ce type dans des établissements que vous connaissez ? Ecrivez-vous : contact@ekoya.fr

 

Agnès, née sous le signe de la colombe