stat
+ Ekoya
Offres Marques Qui sommes nous ? Le Blog Simulateur d'économie 🧮 Gagnants du jeu-concours Destinations de rêve
Me connecter M'inscrire

La salle des "profs"

Témoignage : Projet "TOUS à vélo pour sauver les océans"

 

L’association Ambitions Educatives a accompagné votre projet "Tous à vélo pour sauver les océans"

 

Décrivez-nous votre projet...

Le projet Tous à vélo pour sauver les océans a permis de former de septembre à juin 23 élèves de CM1 CM2 à la pratique du vélo, à la connaissance du code de la route, tout en les sensibilisant aux enjeux environnementaux notamment autour de la question des océans. L’objectif final étant la réalisation d’une classe de mer itinérante en Baie de Somme et la réalisation d’un reportage autour de la problématique « où vont les déchets abandonnés dans la nature ? »

 

Parlez-nous un petit peu de vous

Mathilde Hoth Guechot Professeur des écoles depuis plus de 15 ans. J’aime créer chaque année des projets avec mes élèves qui donnent du sens aux apprentissages. Inquiète pour l’avenir de notre planète je pense qu’il est nécessaire de sensibiliser nos élèves à l’environnement. J’ai également découvert il y a plus de 3 ans les bénéfices de me rendre sur mon lieu de travail à vélo.

 

Pourquoi avez-vous mis en place ce projet ? Quelle était l’idée au départ ?

En juin 2022 ma classe a été lauréate du concours "arts en plastique pour l'océan" organisé par la fondation de la mer et le ministère de l'Education Nationale. Mes élèves ont également participé au programme national "Savoir rouler à vélo". Ce projet « tous à vélo pour sauver les océans » s’inscrit dans la continuité du travail réalisé l’année précédente en liant le vélo à la sauvegarde de l’environnement.

D’autre part, beaucoup d’élèves venaient à l’école en voiture et les enfants qui utilisaient des vélos ou trottinettes le faisaient de manière extrêmement dangereuses (non-respect du port de casque, non-respect du code de la route…). L'objectif était de permettre aux élèves et familles de comprendre l’utilité du vélo et les bénéfices que cela apporte (économiques, écologiques, sécuritaires).

 

Qui est impliqué dans ce projet au sein de l’établissement (enseignants, élèves, personnel administratif…)

Mes 23 élèves de CM1/CM2 ont été impliqués dès le départ dans le projet, mais également ma directrice, l’assistante d’éducation en préprofessionnalisation présente à mes côtés, l’association des parents d’élèves, les éducateurs sportifs (ETAPS) de la ville, ma conseillère pédagogique EPS,

 

Qui avez-vous contacté pour lancer ce projet (partenaires, associations, administrations…)

Pour lancer ce projet j’ai contacté et obtenu le soutien de différents partenaires :

La mairie de Marly, l’école de Cayeux-sur-mer, l’école de Fort Mahon, le collège de Berck.

J’ai également contacté des associations : La maison du Vélo de Valenciennes, l’Association Droit au Vélo de Lille.

Certaines entreprises ont également apporté leur soutien : Carrefour Market Marly, La pharmacie des Floralies, L’entreprise Saint-Gobain, l’’entreprise Nord Cover.

 

Comment avez-vous financé ce projet ?

Le budget total du projet s’élève à 7 000 euros. Nous avons financé ce projet grâce à l’aide accordée par l’association Ambitions Educatives, l’association les Amis de Marie Curie, une subvention de la mairie de Marly, l’argent obtenu lors du concours « Arts en Plastique pour l’océan », le soutien financier apporté par les entreprises Saint-Gobain et Nord Cover, les dons obtenus lors de la cagnotte participative réalisée avec la trousse à projets et une petite participation des familles.

 

Avez-vous rencontré des difficultés ou des obstacles ?

Une des difficultés a été que chaque élève soit équipé d’un vélo en bon état de fonctionnement et donc de faire comprendre aux élèves et familles l’importance d’avoir un vélo qui freine correctement qui possède deux bouchons, qui possède des vitesses etc…. Une semaine avant le départ certains élèves ne possédaient pas encore un vélo qui permettait de partir. L’association la Maison du Vélo est venue réaliser des réparations, certains élèves y sont allés pour acheter des vélos de seconde main, d’autres ont préféré louer chez Décathlon. Nous avons finalement réussi à trouver un vélo en bon état pour chaque élève et nous avions deux vélos de secours dans le camion qui nous suivait.

Une autre grande difficulté a été de trouver l’argent, beaucoup de personnes/entreprises/associations étaient intéressées par le projet mais ne donnaient pas suite. Beaucoup d’entreprises ne donnaient simplement aucune réponse aux dossiers envoyés.

 

Avez-vous atteint votre objectif initial ?

Nous avons fini par atteindre l’objectif final : les enfants sont partis en classe de mer itinérante du 12 au 15 juin. Ils sont partis de Cayeux-sur-Mer et ont rejoint Merlimont. Pour certains c’était la première fois qu’ils allaient à la mer, pour tous c’était la première fois qu’ils réalisaient un séjour itinérant. Même les 8 parents accompagnants ont été surpris de prendre autant de plaisir à nous accompagner.

Les enfants ont pu poser leurs questions et réaliser leur reportage que vous retrouverez sur leur blog.

https://enthdf.fr/blog/pub/les-petits-explorateurs

 

Quels conseils pouvez-vous donner pour la mise en place de ce projet ?

Il faut commencer dès le début de l’année et impliquer totalement les enfants. Mener un tel projet est très fatigant et stressant, l’aide de ma directrice a été indispensable. J’ai également pu poser toutes mes questions à ma conseillère pédagogique EPS qui m’a soutenue dès le début. Je conseille d’être accompagné pour se lancer dans ce type de projet.

Il faut également beaucoup communiquer avec les familles pour les rassurer, je les tenais très régulièrement au courant de l’avancée du dossier.

Il ne faut pas hésiter à solliciter plus d’adultes que ne l’impose la réglementation. Nous étions 9 adultes : 7 adultes en accompagnement du cortège vélo, un adulte dans le camion suiveur et un adulte supplémentaire en voiture qui gérait les imprévus, les courses, la remise des clefs des différents logements etc.

Le travail est conséquent mais il en vaut la peine, j'ai rarement vu mes élèves aussi heureux, impliqués et solidaires